L’électricité : le calvaire du bricoleur du dimanche ?

Les travaux de bricolage électrique peuvent se révéler être un vrai calvaire pour certains. Bien que les travaux électriques présentent une certaine dangerosité, il existe des conseils pratiques et des astuces pour bricoler en toute sécurité (du moins en améliorant sa sécurité).

Généralités sur le bricolage électrique

Il existe des astuces de base à connaître pour éviter des accidents domestiques lors d’un bricolage électrique. La première chose à savoir est qu’il faut systématiquement couper le compteur avant l’exécution de tous travaux électriques.

Avant de réaliser un branchement quelconque, il est prudent de vérifier que les circuits soient bien isolés et que ceux-ci correspondent à la puissance exigée par le bricolage électrique. Cela permet d’éviter des cas de surtension et donc, de court-circuit.

Par ailleurs, il faut savoir que lorsqu’un circuit est trop chargé, le compteur peut ne pas supporter cette masse électrique. Avant d’effectuer tout branchement, il est également indispensable de savoir distinguer un fil neutre d’un fil de phase.

Enfin, ne perdez jamais de vue que faire appel à un professionnel reste la solution la plus sûre en cas de travaux électriques.

Installation électrique pour l’éclairage

Pour installer soi-même son propre système d’éclairage, il convient de se munir d’un certain nombre de matériels. Parmi ceux-ci, il vous faudra nécessairement des prises de courant, des interrupteurs, des fusibles, des lampes et bien évidemment des douilles.

L’installation de la prise de courant ne présente pas de difficultés majeures. L’essentiel étant de s’assurer que les fusibles utilisés soient branchés sur le fil de phase et non pas sur le fil neutre. Il faut avoir en tête que l’installation de circuits suppose d’apposer systématiquement un coupe circuit, en tant que mesure de sécurité.

Concernant le choix de la prise de courant, pour des installations basiques, une prise de 10 A d’une puissance de 220 V fera parfaitement l’affaire.

Le choix des lampes

Entre les lampes à incandescence et celles à fluorescence, le choix se fera en fonction de critères variés. Si les lampes à incandescence présentent l’avantage du prix qui est moindre, en revanche elles ont une durée de vie relativement courte comparativement aux lampes à fluorescence.

Il est ainsi préférable d’opter pour ces dernières car elles offrent non seulement une durée de vie supérieure, de l’ordre de 3000 heures contre 1000 heures pour les lampes à incandescence, mais elles offrent également un rendement lumineux bien plus efficace.

L’entretien des lampes

Le rendement lumineux des lampes s’estompe avec le temps. Mais il est possible de le maintenir à un certain niveau tout au long de leur durée de vie. Pour cela, rien de plus simple : une à deux fois par mois, il est recommandé de nettoyer ses lampes.

L’objectif étant d’enlever les traces laissées par les insectes volants ainsi que de les dépoussiérer. Ce geste simple vous permettra de faire regagner à vos lampes entre 15 et 20% de luminosité en plus.